David Guillaume, écrivain essayiste en prospective, quelle humanité pour le XXIe siècle
 

David Guillaume
Ecrivain essayiste en prospective

Quelle humanité pour le XXIe siècle ?
Horizon 2100

OSER DEVENIR DES EXPLORATEURS D’UNE NOUVELLE REALITE

 
 

« Le jour où presque tous les hommes se déplaceront à quatre pattes, ceux qui marcheront encore debout seront considérés comme fous »
Proverbe hindou

 
  ๏ Accueil
David Guillaume, écrivain essayiste en prospective, tome 2 et 3
๏ Présentation du tome 1
David Guillaume, écrivain essayiste en prospective, tome 2 et 3
๏ Présentation des futurs projets d’écriture
(tomes 2 et 3)

David Guillaume, écrivain essayiste en prospective, tome 2 et 3
๏ Liens utiles
David Guillaume, écrivain essayiste en prospective, tome 2 et 3
๏ Contact / Commande
David Guillaume, écrivain essayiste en prospective, tome 2 et 3
future of the word



couverture du livre de David Guillaume, écrivain essayiste en prospective, quelle humanité pour le XXIe siècle

Pour comprendre le monde d'aujourd'hui, et choisir celui de demain...



table des matières du livre de David Guillaume, écrivain essayiste en prospective, quelle humanité pour le XXIe siècle
 

Quelle Humanité pour le XXIe siècle ?
Essai d’une lecture globale et radicale de notre monde au XXIe siècle
TdB editions, 2008 ISBN : 978-2-35836-027-2


Comme son nom l’indique, ce livre est un essai pour répondre à cette question Quelle humanité pour le XXIe siècle ? Son approche originale tente de créer, en 130 pages, des passerelles entre la psychologie, la sociologie, l’économie, l’histoire, la cosmologie et la métaphysique, avec sur tout cela une pincée de prospective et un léger parfum de roman d’anticipation. Cette volonté de synthèse me semble désormais primordiale tant la matrice de notre monde qui est devant nos yeux est devenu complexe… (p.11).

Partant de l’observation de notre monde actuel, je remonte le temps d’une certaine façon pour y puiser la force future de notre humanité à travers le « bon sens » des questionnements fondamentaux. La force de cette démarche se positionne sur trois axes : tout d’abord, la lucidité sur la déviance de notre monde et comment y jouer son rôle, ensuite, la vigilance sur notre principe d’évolution par un retour nécessaire sur soi, enfin, préparer, dans un acte de résistance, le monde l’après-demain, car il s’agit bien de garantir une certaine vision de la grandeur de l’homme, afin que cette dimension fondamentale puisse trouver sa place dans notre civilisation future, dans sa capacité à absorber et digérer les mutations (4ème de couverture).

Ni un traité méthodique, ni une œuvre littéraire, cet essai se voulant dense et axé sur l’essentiel, s’adresse aux hommes et aux femmes qui, jour après jour, dans leur quotidien, osent s’interroger un peu plus sur leur société et sur eux-mêmes. Une course contre la montre est engagée car un immense vide, une néantisation s’est déployée sous les effets d’un temps compressé et d’un libéralisme exacerbé. Des mutations radicales se déroulent en ce commencement du XXIe siècle, mais une grande partie de l’humanité paraît atteinte de myopie pour en prendre véritablement conscience (p.95). Dans un avenir plus que jamais indéterminé, la capacité transversale à lire et à décrypter le monde doit apporter à toutes celles et à tous ceux qui s’interrogent et qui liront cet essai à devenir des bâtisseurs, des résistants, voire des visionnaires : se dessinerait, sur cette base , la première esquisse d’un changement historique sociétal, lancé comme un défi, face aux déterminismes du règne d’une humanité chosifiée :la capacité d’une société, et de tout collectif humain en transformation, se définirait par sa richesse et sa surabondance non pas matérielle, mais relationnelle, c’est-à-dire sa dignité d’ouverture au cosmos et de l’application de cette sensibilité universelle pour une nouvelle étape de notre histoire humaine(p.94). Cette ouverture, qui certainement relève d’un défi colossal, dessine les contours d’un océan commun qui se construit avec des millions de gouttes d’eau de bonne volonté toutes différentes mais tendues vers le même objectif : la sauvegarde urgente et nécessaire de l’humanité globale rongée chaque jour pas sa déshumanisation (P.98).

David Guillaume, écrivain essayiste en prospective, quelle humanité pour le XXIe siècle  

En ce début du XXIe siècle, ce n’est plus suffisant de controverser, d’admettre tout en n’admettant pas véritablement, d’être tiède. Nous devons aller toujours et plus loin dans l’adhésion visionnaire, toujours et encore plus profond en nous. Cela s’illustrerait, notamment par le développement d’un « savoir-être » aiguisé et profond capable de s’affranchir de multiples injonctions et conditionnements. Cette capacité à voir, sentir et agir à un niveau d’attention plus élevé est désormais vitale (p.94).
Mon enthousiasme, au fur et à mesure de mon exploration…/…se teinte d’une couleur, le bleu « utopique » du monde de l’ « après-demain » qui attendrait ses pionniers pour entreprendre sa révolution (p.12).


Il est essentiel à l’avenir que de plus en plus d’individus élargissent leurs cadres mentaux pour comprendre comment ils peuvent se situer dans tout ce qu’ils entendent et lisent, pour armer leurs esprits dans le combat vital pour la lucidité (p.101).
S’il existe une voie possible pour un changement de cycle humain futur, il y a un point de départ, une distance et un point d’arrivée. Le point de départ, c’est notre situation actuelle avec ses logiques institutionnelles, ses régulations sociales, les représentations qui s’y rattachent et le point d’arrivée, c’est l’espace visionnaire de nos sociétés futures tel que nous l’entrevoyons dans la dignité de l’Homme multidimensionnel (p.98).


 
David Guillaume, écrivain essayiste en prospective, quelle humanité pour le XXIe siècle
  Accueil  |  Présentation du tome 1  |  Présentation des futurs projets (tomes 2 et 3)  |  Liens utiles  |  Contact / Commande  |  Partenaires et Liens  |  Future of the world  |  

Réalisation de sites internet